jeudi, décembre 29, 2016

STELLA - Tomes 1 & 2 de J. Foxer

Attention, cet article peut brûler les yeux des plus jeunes, générer des saignements de nez et même enflammer le système urinaire de certaines personnes trop âgées. Vous êtes prévenu, après ne vous plaignez pas d'avoir une tendinite aux deux poignets. Sur ce, qui pour me sucer la bite ? (pour donner le ton)


Stella est une grosse cochonne aux talents cunilaires indiscutable et à la libido plus qu'exacerbée. Et quoi de mieux , afin de remplir ces envies de nymphomane lubrique que d'aller butiner du nectar directement au distributeur ? D'autant plus qu'elle habite dans une ville ou Sodome et Gomorrhe ferait passer Rocco Siffredi pour un jeune novice.

Ni une ni deux , telle une cabri en rûte , la voilà qui descend les escaliers de son appartement pour se retrouver en mode open-bar et prête à se livrer à toutes sortes de débauches (youhouu)

Comme elle a gros appétit, notre jeune donzelle portant si fièrement l'éten-dart d'une brasserie belge , va rapidement s'enfiler quelques saucisses, presbytes et moules (de) pas-sages. 
Rassasiée ? Que nenni! L'appétit persiste, mais comment faire ? Allons directement vérifier si le menu de la taverne du coin est bien achalandée pardi ! ... Et ce , au risque même d'y mettre la main à la pâte, de poculer un peu et de faire le nettoyage des outils, mais là je m'égare!

Comme vous ne l'aurez pas compris, ce livre ne fait pas dans la dentelle mais plutôt dans la fessée, le pincement de tétons façons S&M.

Alors ne me demandez pas comment et pourquoi Jean Foxer, l'auteur, est passé de confectionneurs de costumes pour l'opéra à grand pope de la bd érotique et soda-maso dans les années 80 .. je n'en sais foutrement rien.

Quoiqu'il en soit il ne faut pas avoir le pénis tordu pour o-mettre que cela a été dessiné à une époque ou Youporn, RedTube et MatMaBite n'existaient pas (NDM : le dernier site web, c'est moi qui l'ai inventé n’essayez pas, c'est une blague). A cette époque préhistorique , avant l'Internet, nous simples hommes pré-pubère & cie n'avions que notre imagination , le poignet et ce genre de lecture pour soulager nos pulsions lubriques (NDM : si si toi , qui me lis, je sais que tu l'as déjà fait!). Bref , il faut mettre cela en perspective.


Malgré un personnage fort de caractère qui ne s'abandonne jamais complètement à ces désirs, ainsi qu'à un durcissement de la situation au fils des pages (sic!), je n'ai jamais vraiment décollé.
L'ambiance est moite et glaciale, la fornication y coule à flot et je vous épargne l'aspect narratif scabreux et terre-à-terre qui tiens sur un post-it ; le tout vous donnera un image un poil floutée et intéressante de l'imaginaire sexuel des années 80' que vous pourrez comparer aisément avec celle d'aujourd'hui.




Pour les plus glandu d'entre vous, la technique graphique utilisé est le lavis (cfr photo) et les corps sont tous archétypé à l’extrême ... avec le recul, c'est même limite ennuyant.
Inutile évidemment de chercher la psychologie des personnages, on est pas chez Cervantes même s'il y a plein d'hidalgo prêt à sortir leur lances pour une partie de billard. Clairement, si vous n'êtes pas partie du club de la tapette à fesse et autres joyeuseté, cette lecture risque d'être difficile voire même de vous ébranler.




Stella, c'est donc une BD entre sévir et sévices, chez l'éditeur Dynamite, et qui fera bander les plus endurants et/ou pervers d'entre-vous (gaffe à la pression sanguine tout de même).

Préparez vos kleenex ...







Surtout n'en Piper pas un mot!


Comme quoi, l'image et la musique réunifient les gouts et les couleurs; 
laissez-vous emporter :)

ps: Pour une raison inconnue, c'est un court-métrage pas difficile à trouver 

 

lundi, décembre 26, 2016

ANDROIDES - T1 - Résurrection


2045, New-York; Grâce à une pilule fournie par la MicroCorp, les humains sont devenus immortel. Mais qui dit immortalités dis également stérilités afin de ne pas surpeuplé la Terre et surtout lassitude dans la vie car finalement, quel est la finalité de la vie.

L 'inspecteur Liv Anderson , flic, femme, en a bien conscience et fait couler les jours au rythme de ces enquêtes. Ce matin pourtant, le meurtre d'un directeur de musée va l'emmener à enquêter sur une mystérieuse conspiration lié à cette fameuses pilule, qui remettrait bien en cause le fondement même de la société ou elle vit.

Cet épisodes, écrit en one-shot, fait partie d'une quadrilogie qui aura pour point commun l'univers d'anticipation, les androïdes et un scénariste commun J.L.Istin (mais pas les dessinateurs n'en déplaise aux plus puristes).

Ambiance néo-noire donc, cet épisode nous emmène dans une enquête policière qui vous rappellera par certains point l'univers de Philip K. Dick et notamment sont fameux Les androïdes rêvent-ils de moutons électriques (aka Blade Runner au cinéma)






Visuellement on retrouve un bel univers graphique , avec ces propres codes , mais avec un trait inégale qui m'a personnellement gêné, notamment le travail à la palette graphique versus le dessin fait main, ainsi que le niveau de détails de certaines case qui parfois frôle soit l'overdose , soit la version light.

La partie narrative et le pitch sont très intéressantes, malheureusement amenés avec une certaine lourdeur qui aurait pu être plus rythmée. Il lui manque, à mon sens, cette petite tonalité qui aurait pu rendre le tout assez harmonieux pour emporter le lecteur dans cet histoire.

Au final un album qui ne m'a pas personnellement convaincue ni donné, hélas, l'envie de poursuivre l'aventure ce qui est super dommageable car c'est le premier volet de la série, c'est l'éclaireur.
N'oublions pas néanmoins que ce sont des one-shots faites par des équipes d'auteurs différentes et la qualité variera selon.

Pour conclure, un album  ni bon ni mauvais , vraiment dans la médiane, et qui trouvera surement son public dans les fans de l'univers de Gibson, Dick , Asimov & cie ...

lundi, novembre 21, 2016

Carte Blanche pour un Bleu de Lambil et Cauvin


C'est à l'occasion du festival de la bande dessinée d'Andenne que j'ai eu l'occasion de rencontrer Willy Lambil pour la promotion de son dernier album "Les Tuniques Bleues" , scénarisé par Raoul Cauvin. Saga presque aussi longue que les feu de l'amour puisqu'on est déjà à l'épisode soixante pour une série entamée dans les années 70 et toujours aussi dynamique (?).

Plantons vite le décor :

A la suite d'une nouvelle altercation avec l'ennemi , le 22e de cavalerie toujours mené par le capitaine Stark , rentre bredouille et épuisé. Les quelques rescapés reviennent avec terrible séquelles et le sergent Cornelius Chesterfield n'est pas en reste car le voilà devenu aussi actif qu'une pauvre limace à l'état végétative.  Son ami de toujours,  le caporal Blutch, toujours aussi désabusé, se verra investit d'une mission personnelle pour ramener la conscience de son ami parmi nous , et ce sous trente jours sinon le haut commandement se verra contraint de la démobiliser.

Et hop c'est parti pour une 40aine de page dessinée/racontée par le duo Lambil et Cauvin , ou nous accompagnons le caporal Blutch dans ces péripéties afin de trouver le "choc" qui réveillera son ami. Malheureusement pour nous lecteur, ce ne sera pas un choc.

Nous nous retrouvons avec une histoire vide d'intérêt , aux flashbacks bien trop rapide pour rentrer dans l'histoire et à la touche humoristique inexistante.
La trame de l'histoire était pourtant simple et intéressantes, l'amnésie , et aurait pu nous faire découvrir ce sujet de manière piquante et incisive , mais cette idée ne sera malheureusement pas exploité par les auteurs en manque clairement d'imaginations et de surprise dans ce 60e album anniversaire.

Virage raté donc , pour ce dernier volume sans grand intérêt et uniquement destiné aux collectionneurs et aficionados.

Décevant.



vendredi, octobre 21, 2016

La marche de l'Homme de Brigitte Costa-Léardée

Mais qu'est-ce ce bouquin ? La théorie de l'évolution ? Une introspection psychique ? Une observation romantique et nostalgique sur la vie ? Un peu de cela mais vraiment un tout petit peu.

"La marche de L'homme" écrit par Brigitte Costa-Léardée est une balade poétique sur les origine de l'homme (avec un grand "Hach") , son parcours et son évolution;

Transposé en tant qu'observateur/voyeur, on se retrouve facilement à la place du nouveau né découvrant pour la première fois ce qu'est la lumière, ce que sent la lumière et le gout qu'il en a.
Finalement cela pose sur papier ce qu'est la vie , ou une tranche de celle-ci, et vous pousse l'esprit vers une certaine ouverte et réflexion sur nous.

Très bien écrit, très immersif pour peu qu'on se laisse prendre au jeu et que l'on accepte de rentrer dans cette bulle dansante, "La marche de l'homme" est une simple , évidente et joli découverte sur la vie et la thématique Darwiniste.

C'est édité par La Cheminante , c'est tout "piti" comme livre avec de GROS caractères , ce qui pour les férus de roman policier à 3000 pages ou les amoureux de chicklit pourra étonner voire même rebuter (si si je vous vois d'ici).

Attention tout de même, ce n'est pas un "roman" dans le sens classique du terme, mais le style littéraire ici est celui d'un long et doux poème


mercredi, septembre 28, 2016

The Nostalgist


Film anticipatif de Giacomo Cimini avec Lambert Wilson et qui gagna la 2ème place au festival de meilleurs short-film en 2014 ainsi que le Meliès d'Argent entre autres.

L'ambiance et la pate est très bien moulée dans cet univers baroque et triste. Miam!

samedi, septembre 03, 2016

Les 4 accords toltèques de Don Miguel Ruiz


Les Quatre Accords toltèques, de Don Miguel Ruiz, nous expliquent que nous nous sommes façon (cultures , valeurs, travers, etc....) par l'éducation de nos parents et par notre environnement; et que nous devons outrepasser cela afin d'être nous-mêmes si nous ne nous sentons pas heureux.

Du coup, il nous explique sur la base d'explication alambiquée et franchement ultra simpliste et discutable à souhait , les quatre accords en question; qui sont en fait des valeurs fondamentales liées à notre éducation, mais aussi aux valeurs des gens.

Le moins que l'on puisse dire , c'est que je ne suis pas tout à fait d'accord sur les fameux "accords toltèques" ... enfin si , sur le fond je suis tout à fait synchrone mais quant à la forme  ... la manière d'expliquer et tellement ... rhaaaa ... bref génère beaucoup de réflexion et discussion car il a tendance à généraliser de trop et ce, sans compter le mélange de croyance religieuse saupoudré de magie blanche et noire.

Ne me faites pas dire ce que je n'ai pas dis non plus, le fond est bon mais c'est franchement incomplet et orienté pour des gens qui n'ont vraiment aucune confiance en soi ou qui se sont perdu.

A la fin de la lecture du livre, qui se lit assez rapidement si vous ne pensé pas trop, j'ai tendance à dire que l'on se déshumanise en juste appliquant ces 4 règles, que l'on devient juste "Jean-Foutre" ; c'est pour cela que je pense qu'il y a d'autres accords complémentaires si l'on veut atteindre un certain niveau de bien-être avec soi-même.


Un livre curieux sur son approche mais pour lequel je ne retiendrai que 4 accords et la recherche des "n" autres accords

- votre parole, croyez-y
- ne le prenez pas personnellement
- ne pas médire ni faire de suppositions
- faite de votre mieux et croyez en vous
mais est-ce suffisant pour être heureux ? :) ... c'est un début




vendredi, août 05, 2016

Cancer, un accompagnement qui change tout ! : Deux médecins précurseurs partagent leur expérience d'Eric Menat

Ou le titre le plus long du monde :)

Le cancer , ce que vous voudriez savoir et même plus ; tel pourrais être le titre de ce compendium qui explique avec un langage accessible à tous les différents cancers, traitement et accompagnement que l'on peut avoir.

Malheureusement, même s'il se veut exhaustif, j'ai trouvé que certain cancer pour les hommes n'était pas présent ni mentionné (celui des testicules par exemples et leurs différents type).
L'intérêt étant ici , même si l'on ne se mouille pas trop, de faire une consolidation entre médecine classique et celle qui l'est un peu moins.

A mon sens,un compendium utile, instructif , non exhaustif (malheureusement mais là à mon avis l'on parle de deux tomes ^^) , et fortement utile pour toute personnes ayant eu un cancer car , le premier pas quand on a cette maladie, c'est surtout de la comprendre (déjà que la subir n'est pas une sinécure).
Ce qui est sure, un cancer n'est pas un autre, une chimio n'est pas une autre, une personne n'est pas une autre.

Bonne lecture instructive

Atom the beginning, tome 1 de Masami Yuuki

Une version de l'avant "Astroboy" , revisitant et nous racontant l'histoire des professeurs Tenma et Ochanomizu à leur très jeune époque et qui nous raconte les prémices du projet Astro.

Très bien illustré avec une intrigue qui véhicule , en tout cas pour ce premier tome, un message humaniste propre à l'univers de l'auteur originel Osamu Tezuka.

Une très bonne et belle découverte donc, qu'il faudra suivre en espérant que l'on garde le même niveau de qualités.

Beaucoup aimé







L'homme sans bagage de Emmanuelle Pol

Et si la liberté n'était finalement qu'une illusion ?

Encore un livre qui à la base n'est pas ma tasse de thé : l'histoire de cet âme en peine, fuyant tout engagement , baroudeur à ces heures, et qui prône à tout va que la liberté sans attache est le meilleur des mondes; sauf que de bien entendu son passé va frapper à la porte et la rencontre avec une jeune femme diamétralement opposée à lui-même va remettre tous ces acquis en question.

Réflexion sur le mûrissement des gens ,sa propre histoire, la lutte permanente de se démarquer des autres secondé par une histoire d'amour et de passion.

D'une écriture simple et sans ambages , cette histoire au gout teinté de nostalgie et d'amertume délivre ici une lecture ma foi assez sympathique qui vous fera passer un bon moment ;)

Moi, Lucifer de Glen Duncan

La genèse raconté par Lucifer, en plus lui-même réincarné dans le corps d'un écrivain loser qui nous raconte ces impressions d'humain, le tout avec un film sur Dieu & cie ... et je sent déjà un terrible mal de tête pointer :)

Énormément (TROP) d'ellipses, de moments confus, de rappels et de double histoires font que, même si le style et le contenu est intéressant , et parfois comique et irrévérencieux, le roman en devient affreusement confus.

J'ai arreté au 3/4 du roman pour dire ;)

Vous aimez le mal de tête vous ?

Quand souffle le vent du nord de Daniel Glattauer

Je l'avoue, j'étais on ne peut plus sceptique quand l'on m'a conseillé ce livre ; l'histoire entre deux personnes qui s'échangent des emails pendants un peu moins de trois cents pages ne me faisait pas rêver. Mais vous savez ce que c'est, on se laisse souvent emporter pas ces impressions... Sauf qu'ici, ma foi, ce satané bouquin m'a bien attrapé.

Un début un peu bizarre le temps de placer les personnages, mais qui au fil des pages nous transforme , nous lecteurs, en voyeurs , juges , parti pris pour nous offrir au final cette belle histoire d'amour et de mots.

L'amour par l'esprit ... Une belle romance qui se laisse lire, les mots fermés et l'esprit ouvert

Petit éloge des séries télé de Martin Winckler

Martin Wincker nous livre ici un essai sur une de ces passions : les séries télé.

Par l'entrebâillement de ce livret d'une centaine de page (riquiqui donc), Martin , sériephile de son état,décrit son amour pour la chose et tentera même de nous vulgariser le sujet à travers ces réflexions, et ce pour notre plus grand bien ;)

Cent pages pour une vision toute personnelle dans laquelle on sent une claire frustration sur Tf1, le VF et le temps qui passe. Cent pages pour une introduction sur le comment déchiffrer et s'y retrouver dans les méandres de ces dernières, devenues il faut bien le reconnaître, une vraie institution (lucrative et/ou culturelle) pour certains. Cent pages pour …

Mais est-ce assez ? Oui car ce n'est pas un roman. L'intérêt ici ne réside pas dans la taille (sic !) mais dans sa forme et la possibilité d'initier une discussion, une réflexion, de se cultiver rapidement , de mettre un orteil dans de nouvelles séries ;et finalement, de mettre son temps à profit d'autant plus que c'est facile à lire et met pas mal de chose à plat.

La conclusion, et je ne spoil en rien rassurez-vous, restera toujours là même ^^ l'amour que l'on apporte à une oeuvre est proportionnel au plaisir qu'elle nous a donné.

« Petit éloge des séries télé », c'est chez les éditions Folio2€, c'est 2€, c'est 100 pages en papier recyclé, et c'est un essai sympa. Je crois que je vais surveiller cette ligne éditoriale.

Gun Machine de Warren Ellis

Machine Gun de Warren Ellis est , pour cet auteur de comics US , une belle entrée en matière afin de découvrir son univers et son écriture.

Enrobé des aromes nauséabonds d'une ville New-new-yorkaise des plus vivante, on suivra John Tallow, inspecteur taciturne et tête de turc de son état, qui va devoir enquêter sur l'apparition soudaine d'une centaine d'arme liée , chacune d'entre elle, à un meurtre différent.

Affublé de deux agents de la scientifique assez geek-frappé-tequila-tango-uncafésiouplé, il devra dénouer toute l'histoire au détriment des multitudes d'embuches présentes sur son chemin.

Une belle découverte pour cet auteur qui maîtrise bien son sujet et arrive à nous promener voire même visiter cette ville de New-york ou âme perdue et femme d'affaire se promène. Avec son écriture bien rythmé et imagée, Machine Gun emmènera son lecteur plus loin que prévu , et ce jusqu'à au moins les 3/4 du roman. Malheureusement de cette frontière, on sent un certain empressement dans l'écriture et une nette détérioration dans la qualité de l'histoire (mais pas dans son écriture, juste l'histoire elle même), le soufflet se perd dans des ellipses, raccourcis et détails qui , à mon sens, amoindriront l'intérêt pour le dénouement de l'histoire.

Qu'à cela ne tienne, c'est une bon auteur qui incite mon profond fondement à lorgner sur un autre roman de l'auteur.
Pas mal

Back of the Monkey


Après une très longue traversée du désert pour cause de tempête au sein du cloché familiale, après moultes réflexions et moultes moultes, voici enfin la version finale ou sera stocké tous ce qui aura trait, de loin où de près à l'information du moment et de l'instant.

Bref, une belle poubelle d'info tournant autour de la bd, du roman, du cinéma, de l'animation, de coup de gueule et tous ce qui fera plaisir au dicta de la vie et de l'écriture digitale. La migration des articles du site http://lacasebd.overblog.com se fera petit à petit afin d'alimenter celui-ci. Alors de ce pas ... je vous souhaite une bonne lecture déhanchée :)

Allo?

Envie de nous contacter ou de laisser une bafouille ? C'est par ici évidemment.

Nom E-mail * Message *