jeudi, mai 16, 2013

Trailer : Agent of S.H.I.E.L.D.

Premier trailer pour une série spin-off tirée des Avengers et peut-être (enfin) quelques choses de bien à se mettre sous la dent autour d'un personnage interprété par l'agent Phil Coulson (Clark Gregg) ; on pourra voire comment il va former une équipe d'agents et chercher à gérer des phénomènes étranges ... et la suite bien entendu sur nos petits écrans.
Mon avis que le pilote sera vraiment bien ... on croise le reste du corps pour la suite :)
Wait & C

lundi, mai 13, 2013

Le Sang des Porphyre - Parnotte & Balac

Tel un bon vin , j'aime bien choisir ce qui va tomber dans mon escarcelle (de cheval) ; et ce soir on va causer genre tout de suite même d'une saga qui porte le doux nom du "Sang des Porphyre"; une série qui, l'air de rien, ne paie pas de mine (de crayon ... oui j'ai le jeu de mot facile aujourd'hui) mais qui est franchement bien (ah que c'est moi qui le dis). Je ne reviendrai pas sur le fait que, pour l'instant, j'ai pas beaucoup de temps pour lire des bd vu la quantité de romans et vu que vous vous en cognez super grave du coup, hop on passe fissa à ce qui nous intéresse; ze story!
Exercice on ne peut plus périlleux que de résumer sans trop spoiler 6 bd en one-shot mais mon deuxième prénom c'est "même pas peur" alors brandissons notre brioche et partons à l'assaut.
Justement et afin de situer l'histoire , le Sang des Porphyre c'est quoi ?!
C'est avant tout une saga, un conte familial se passant « kékpar » dans le Nord de la vieille France du XVIIIe siècle. La jeune et jolie Soizik vit et survit grâce au pillage des dépouilles échouées le long des côtes bretonnes lors de naufrages . Ce jour-là, elle trouve un collier qui attise plus que de raison son attention et afin de ne pas partager son butin, elle s'empressera de le cacher. Mais bien mal lui en pris car elle se retrouvera coincée dans une grotte au prise avec les tentacules gluantes d'une Morgaz, genre de pieuvre énorme . Ce n'est que grâce à Gwémon, un jeune adolescent et dernier descendant des Porphyre, qu'elle pourra en réchapper. Chemin faisant, un lien d'amitié naîtra entre ces deux loustics , et Gwémon lui montrera sa propre cache, une cavité perdue au fond des rochers et qui servait de repère à une famille bannie et maudite : les Porphyre ;
L'arrivée inopinée du frère de Gwénom, Konan (ex-bagnard) cherchant querelle, et d'Hermine de Rothéneuf venue de son coté enquêter sur un des naufrages ainsi que la disparition brutale d'une de ses aïeules ne fera qu'alimenter l'intrigue, la conspiration et le terrible héritage sur l'origine de chacun des personnages.




Voilà donc une série en 6 épisodes qui vous emmènera en terre bretonne avec son ambiance et sa romance si bien rendue. Même si j'avoue ne pas être un fervent défenseur du style graphique , j'avoue que celui-ci colle très bien à l'histoire et lui fait même honneur. Les couleurs, quant à ell,es jouent un rôle primordial faisant ressentir le climax et l'embrun qui circule dans l’air typique de la région. Il faut dire que le dessinateur, Joël Parnotte, nous balance des mises-en-scènes composées de paysages, décors et personnages consistants aux visages expressifs bien vivants et marqués par la vie ; le tout secondé par un scénario et une histoire superbement solide et documentée par Balac.


Moultes intrigues vous attendent donc dans cette histoire remplie de rebondissements réalistes, révélations et conflits familiaux qui devraient égayer l'oeil des plus voyeurs d’entre vous.

A noter tout de même un choix de couleurs qui pourrait déconcerter certains d'entre vous lors de votre première lecture (trop orangé par exemple sur certaines scènes mais c'est voulu et vous comprendrez si vous êtes déjà allés dans ces régions).

Saga composée de deux cycles; un premier qui est en fait une quadrilogie sur la famille Porphyre et un second qui est un diptyque qui se concentrera sur Hermines et les liens qui lieront , via des jeux de dupes, la familles des Porphyre avec celle d'Hermine Rothéneuf à travers un huis-clos des plus pittoresque et romanesque dignes des contes de l'époque.

Si comme moi vous aimez les bonnes histoires qui ne se passe pas sur les plages désertiques de Tchernobyl , Le Sang des Porphyre sent bon la houle, la moule et les crêpes au beurre salé et accompagnera très bien votre tisane et vos bains de pieds. Je vous en ressers une tranche où je vous mets le tout ?

vendredi, mai 10, 2013

Les Profs - T14 - Buzz Scolaire

"Suivez le prof d’histoire débutant, le prof de gym sur-vitaminé, la prof de français sexy, le prof de philo blasé et la prof d’anglais peau de vache dans leur croisade contre l’ignorance et le poil dans la main !"

Les années lycées avec sont lots de professeurs atypique comme Gladys la prof d'anglais colérique, le prof de français sadique, celui de gym qu'est le beau gosse et puis bien entendu les élèves tous presque aussi cancres les uns que les autres; voilà le contexte de la série adaptée récemment au cinéma : Les profs.

Difficile de résumer ce genre d'histoire qu'est déjà à son 15e tomes à l'heure où j'écris ces quelques lignes car oui moi je fait mon rebelle, j'ai lu le tome 14!!. On peut dire qu'on peut les lire dans n'importe quel ordre puisque cette sympathique bande dessinée sur le monde scolaire n'a pas de trame ou d'intrigue en soit; c'est une accumulation de gag et sketch sur format A4 (rarement plus) relié dans un volume de +/- 46 pages ; Je peux vous dire que celui-ci ne révolutionnera pas le genre ni le monde mais qui se laissera gentiment lire :)

Gag souvent inégale avec un humour souvent trop contenu et convenu, vous trouverez facilement comme moi qu'ils manquent d'originalités; qu'à cela ne tienne cette bd arrivera tout de même à vous soulever un petit rictus sur votre joue droite d'origine purement britannique à grand renfort de gag souvent lourd. Il faut savoir qu' à la base c'est édité pour les magasines genre Flair & cie qui pullulent dans les salles d'attente des dentistes, noyé entre les articles sur "comment faire un bébé" , "suis-je trop grosse" ou le fatal test pour savoir si serez à tomber par terre à la plage où que l'on vous laissera tomber ; j'avoue que le fait que ce soit dilué en petite dose dans les magasines lui donne une touche sympa mais rassembler le tout dans un tome rend l'ensemble , de part sa qualité inégale et le manque tde profondeur , vite poussif.

En dehors du fait qu'il n'y a pas d'histoire et que ce ne sont que des gags, j'ai lu ce livre sans grande conviction; un dessin moyennement abouti sans être mauvais dans l'ensemble, ce genre de lecture est à mon avis idéal sous sa table de chevet pour ne lire que quelques pages de temps en temps , en vacances etc ...

Je n'ai pas lu les autres mais celui-ci ne cassera pas la baraque et encore moins les trois pattes d'un canard ; faut pas chercher Paolo là ou il n'est pas! Au final, j'ai surtout retenu une impression de tourner en rond avec des gags bof mais une lecture idéale pour perdre du temps (à coté du magasine Gala ou People … un succès en soit vu que l'on est au 15e volume).


A conseiller pour un public plus kids genre en dessous de 12ans et pour ceux qui comme moi, le prendrons pour le lire au bord de plage … et peut-être l'oublier après sa lecture.

lundi, mai 06, 2013

Strange & Fatalis - Mignola & Stern

 Bonjour à toi ô lecteur égaré car malgré les 75 ans de Spirou, année charnière dans laquelle Spirou et Fantasio vont enfin pouvoir nous annoncer qu'ils sont gay et se marier; aujourd'hui on va causer de Dr Strange et Dr Victor Von Fatalis également connu au pays du steak pure boeuf en tant que "Dr Doom". C'est surtout l'occasion d'en parler suite à la réédition chez Panini Espagne et sa découverte "surprise" de l'édition française (un vieux truc de chez Semic) chez mon libraire adoré.
Mike Mignola, avant de nous pondre l'excellente série Hellboy avec son monde si particulier mélangeant mysticisme et légende, avait baroudé pas mal dans des séries one-shot chez Marvel et d'autres éditeurs dont je vous conseille la lecture de l'excellent Cosmic Odyssey et bien entendu ce Dr Strange & Dr Fatalis , avec l'aide indéniable de Roger Stern scénariste Marvel et DC.
Dr Strange et Dr Doom , deux personnages mythiques de l'écurie Marvel dont l'un (Steven Strange) m'a toujours été sous-exploité due au fait que l'on touchait notamment à l'oculte et dans le puritanisme américain c'était un peu compliqué et il faut le dire, les pouvoirs de Strange était un peu incontrôlable ce qui pouvait partir dans des extrêmes à l'instar de Doom qui est puissant mais c'est surtout son intelligence et sa personalité qui le rendre plus contrôlable scénaristiquement.
Selon un rituel ancestral, trois divinités magique ont réunis les mages les plus puissant pour un tournoi afin de déterminer qui aura le titre et les pouvoirs en tant que Sorcier Suprême. Dans listes des présences , entre autres des mages d'origines diverses, évidemment Strange est présent du haut de sa toute puissance et dominant les autres mages de part son talent ... mais le Seigneur Victor Von Fatalis est dans la place aussi. Strange gagnant le tournoi, celui-ci doit accorder un voeu au second du tournoi qui n'est d'autres que le machiavélique Fatalis lui-même; justement le voeu de Fatalis est d'allé au royaume de l'enfer, le royaume de Mephisto sauver sa mère, magicienne dont l'âme a été condamnée suite à un pacte avec l'Enfer et qui sait, en faire sa rédemption.
Fatalis as-t'il fait exprès d'être deuxième au tournoi ? Et s'il avait tous prévu et même des coups d'avance par rapport à l'Enfer lui-même ? Sauront-ils berner l'omni-puissant Mephisto maître de l'Enfer ?



Mike Mignola et Roger Stern nous rendent ici un hommage vibrant au nom des protagonistes principaux. Autant l'histoire est magnifiquement orchestré , autant le style graphique emprunt de mystère , prémice à ce qu'est le style dans Hellboy mais en beaucoup moins sombre et coloré, se prête avec plaisir à ce monde à l'ambiance subtile. Et surtout une psychologies des personnages très bien construite qui permet une immersion même pour les nouveaux lecteurs ne connaissant pas les personnages; avec une mention toute spéciale pour Fatalis que l'on nous montre qu'il est terriblement humain finalement avec le poids de sa culpabilitée.


Une one-shot pour tous publics qui mérite un A+ comme à l'école. Vraiment excellent!
ps : Pour la petite histoire, le titre originel est "Triomphe et Tourment" qui n'a rien à voir avec le titre phare du DJ Joe Dassin (pas le frère de David G. , l'autre); et pour la peine et vu que mes scans/photos étaient pourries, j'ai mis des versions en anglais histoire de refléter l'oeuvre.

Allo?

Envie de nous contacter ou de laisser une bafouille ? C'est par ici évidemment.

Nom E-mail * Message *